Glaucome

QU’EST-CE QUE LE GLAUCOME ?

Neuropathie optique : dégradation pathologique du nerf optique à son émergence à l’intérieur de l’œil.

  • Première cause de cécité irréversible au monde.
  • De façon imagée, le nerf optique se comporte tel un câble transmettant les images captées par l’œil jusqu’au cerveau.
Quels sont les symptômes du glaucome ?

Le glaucome est une maladie visuelle longtemps asymptomatique (il faut environ 80% des fibres du nerf optique atteintes avant de ressentir les premiers symptômes)

  • Atteinte du champ visuel (zones périphériques de vision perdue appelées scotomes)
  • Gêne visuelle à la lecture, diminution de la vision des contrastes, troubles visuels nocturnes, difficultés d’orientation dans l’espace, difficultés visuelles voir contre-indication à la conduite

Dans les cas les plus avancés, diminution de la vision centrale (l’acuité visuelle) voire cécité irréversible

Quelle est la cause du glaucome ?

La physiopathologie du glaucome demeure imparfaitement connue, de nombreux facteurs de risque ont été identifiés. Le principal facteur de risque est l’élévation de la pression intraoculaire.

Comment diagnostiquer le glaucome ?

Seul un dépistage régulier chez l’ophtalmologiste permet un diagnostic précoce

Différents examens sont nécessaires :

  • Pour évaluer la dégradation du nerf optique : rétinophotographies, OCT (mesure de l’épaisseur de la couche de fibres optiques et de la couche des cellules ganglionnaires, toutes 2 diminuées dans le glaucome).
  • Pour évaluer la fonction du nerf optique : champ visuel (afin d’évaluer la vision périphérique déficitaire).
  • Pour évaluer les facteurs de risque : mesure de la pression intraoculaire, mesure de l’épaisseur cornéenne centrale (pachymétrie), gonioscopie.
Comment traiter le glaucome ?

L’objectif du traitement est d’éviter que la maladie ne progresse afin de préserver le pronostic visuel. A ce jour, la diminution de la pression intraoculaire est la seule possibilité ayant démontré son efficacité

Comment faire baisser la pression intraoculaire ?

La possibilité thérapeutique la plus adaptée dépend de l’intégralité du bilan nécessaire pour chaque patient (stade de la maladie, vitesse de progression de la maladie, facteurs de risque)

3 possibilités principales :

  • Médicaments : collyres hypotonisants (4 classes thérapeutiques actuellement disponibles sur le marché français, instillation à vie 1 à 3 fois par jour).
  • Laser : 1 à 2 séances par œil, au sein du cabinet d’ophtalmologie Foch.
  • Chirurgie dans les cas les plus sévères.
Quel suivi nécessaire pour un patient souffrant de glaucome ?

L’objectif du suivi est de s’assurer que le traitement mis en place permet de contrôler voire arrêter la progression de la maladie.

  • Tous les 3 mois à 1 an en fonction de chaque patient.
  • Avec les mêmes examens que ceux nécessaires au diagnostic de la maladie (rétinophotographies, OCT, champ visuel, mesure de la pression intraoculaire).
Quel est le principe de la chirurgie du glaucome ?

Faire baisser la pression intraoculaire de façon pérenne quand les collyres et/ou le laser ne suffisent pas/plus.

  • Techniques conventionnelles : trabéculectomie, sclérectomie profonde non perforante.
  • Techniques mini-invasives.
Comment se déroule la chirurgie du glaucome ?

Les 2 yeux, s’il y a lieu, ne sont jamais opérés le même jour. Anesthésie locale la plupart du temps (par une injection autour de l’œil, réalisée par le médecin anesthésiste)

  • Chirurgie ambulatoire (durée de séjour d’une demi-journée maximum).
  • Au sein de la Nouvelle Clinique Bel Air.
  • Temps opératoire : environ 30 minutes.
  • Position allongée, sous microscope opératoire.
  • Peut être combinée à la chirurgie de la cataracte si nécessaire.
Nos spécialistes

Dr V. Dale

Dr T. Gaboriau

Pr B. Mortemousque

Rendez-vous

Vous souhaitez avoir une consultation avec l’un de nos spécialistes ?

Consultations
21 Cr du Maréchal Foch, 33000 Bordeaux
Interventions
138 Av. de la République, 33200 Bordeaux

Besoin d’une consultation ?